Apprendre à travers les livres : 7 astuces pour être plus efficace

Vous l’avez peut-être déjà remarqué, mais j’adore lire. Cela fait maintenant la troisième fois que je me fixe l’objectif de lire au moins 50 livres par année et que je réussis. Je crois, par le fait même, avoir développé quelques trucs de lecture que je partage avec vous aujourd’hui.

1 – Lire et relire l’introduction

L’introduction d’un livre synthétise habituellement le but et la structure du livre. La lire attentivement nous permet de voir si le livre contient des informations qui nous intéressent. Elle peut aussi nous guider pour notre prise de note, tout comme elle peut nous donner des pistes pour la compréhension des concepts qui risquent d’être approfondis. Ultimement, pour se rafraichir la mémoire sur un livre et être sûr que l’on a bien compris l’ouvrage, relire l’introduction est un must.

2- Prendre des notes (ou pas)

Je n’ai pas une très bonne mémoire (c’est d’ailleurs une des raisons pourquoi j’écris constamment). Ainsi, quand j’ai cessé de lire des romans pour privilégier la non-fiction, je me suis convaincue qu’il me fallait prendre des notes pour apprendre. C’est effectivement parfois le cas. Cependant, après avoir lu cet article très intéressant sur Medium, j’ai eu une petite illumination. Si prendre des notes fait en sorte que je lis moins de livres (parce que l’action de lire devient moins agréable), cela n’en vaut pas la peine. De toute façon, comme Gonzalo Ziadi l’a écrit :

There’s no need to memorize. Good books will change you.

Évidemment, si vous lisez pour un travail de recherche, la prise de note est plus que pertinente. Si les concepts expliqués sont extrêmement complexes, ce l’est aussi. Cependant, les lectures orientées par la curiosité n’en valent peut-être pas la peine. Peu de gens relisent leurs notes de lecture pour le plaisir.

Dernièrement, ma manière paresseuse de prendre des notes est de prendre en photo les passages que je trouve importants.

3 – Noter des citations

Mais notez les citations! Les citations sont à mon avis une excellente manière de propager la sagesse et les grandes idées avec poésie. Mon professeur de méthodologie au collégial nous a appris a mettre des citations en exergue, c’est-à-dire de mettre une petite phrase tirée d’un ouvrage en tête de nos projets afin d’éclairer le travail que l’on a fait. Cedit professeur gardait donc un catalogue de toutes les citations qu’ils avait aimées classé par ordre de sujet afin de pouvoir trouver facilement laquelle convenait à la pièce qu’il venait d’écrire. Par exemple, lors d’un travail sur le déterminisme en historiographie, j’avais  mis en exergue cette phrase Ionesco :

On ne peut prévoir les choses qu’après qu’elles sont arrivées.

4 – Garder le processus de lecture actif

Que ce soit en cherchant les citations ou les grandes idées, pour retenir l’information, la clé est d’avoir une lecture active. Surligner, annoter dans la marge, prendre la peine de regarder le renvoi, s’arrêter pour rêvasser aux autres œuvres sur le sujet : tout est bon. Pourvu que l’on ne se rende pas compte une fois au bas de la page que nous n’avons aucune idée de quoi ladite page parlait.

5 – Se donner des objectifs

Se donner un objectif par livre est une manière très efficace pour savoir sur quelle information porter son attention. En effet, l’on pourrait lire un livre pour approfondir sa connaissance sur X sujet, alors on se concentrerait sur les aspects du livre qui parle précisément de cela. Ou alors l’on lirait un livre historique pour avoir une vue d’ensemble sur un enjeu, ainsi l’on ne prendrait pas des notes à chaque ligne, se concentrant sur la compréhension à vol d’oiseau. Trouver la thèse de l’auteur est un autre sorte d’objectif, mais il est tout aussi essentiel. En effet, chaque livre est écrit par un humain sensible avec son lot de croyance. Ainsi, être capable de voir la thèse de l’auteur, c’est-à-dire ce qu’il défend dans son livre, nous permet d’être plus critiques et de davantage suivre le fil directeur.

6 – Ne lire que ce qui vous importe

Les livres qui sont ennuyeux à mort ne méritent pas d’être lu au complet. Il y en a trop d’intéressants. Mais lisez juste un autre chapitre du livre ennuyeux, on ne sait jamais quand il peut devenir intéressant…

7 – Faire une rétrospection

Selon moi, il est essentiel de réfléchir sur une lecture une fois qu’elle est terminée. Cela peut se manifester de plusieurs façons, l’on peut essayer de, silencieusement dans notre tête, comparer le livre à un autre œuvre, de questionner ce que l’on a appris, de voir si l’on est d’accord, etc. Pour d’autres, il peut s’agir d’écrire une chronique de blogue, une entrée dans un journal, une note sur un téléphone. Le summum, c’est d’en parler avec quelqu’un d’autre. En effet, les livres sont faits pour être partagés. Avec de la chance, l’on convaincra notre interlocuteur de le lire à son tour ou au contraire on lui épargnera le temps de cette lecture si le livre n’en vaut pas la peine.

 

Voici donc mes quelques trucs pour en tirer davantage de vos lectures. J’espère qu’ils vous seront utiles. Faites-moi savoir dans les commentaires si vous êtes d’accord avec la liste ci-dessus ou si vous avez des astuces à ajouter.

Un commentaire

  1. Je trouve super intéressant tes conseils ! Je suis bien d’accord de la lire l’introduction, mais pour certaines œuvres de fictions (type classique) l’introduction spoile le récit OO Du coup je fais attention aux préfaces des livres de fictions !

    J'aime

    Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s