Comment trouver le courage de quitter l’université

C’est la rentrée. J’entends tellement de gens s’en plaindre. Et je trouve cela curieux. Si vous vous plaignez du retour à l’école avant même que cela commence, pourquoi vous entêtez-vous à y aller? Pour les gens qui rêvent de devenir médecins ou avocats – en gros, pour les gens qui ont besoin d’une certification pour travailler -, oublier mon questionnement. Pour les autres, j’attends vos réponses.

Je profite de ce moment de rentrée pour vous partager des petites astuces pour réussir à trouver le courage nécessaire pour quitter l’université. Car, oui, vous avez encore le temps d’annuler tous vos cours et de vous éviter la montagne de stress et de dettes que cela implique.

 

1 – Parler à ses amis ouverts d’esprits, prêts à vous supporter dans vos démarches et prêts à réfléchir avec vous de toutes les options

(Ou encore à l’humble blogueuse que je suis, si vous voulez-bien).

Voici une liste de questions à se poser lors de ces discussions ou bien en solitaire :
-Est-ce que ce programme est vraiment pour moi?
-Est-ce que les sujets abordés m’intéressent vraiment?
-Est-ce que la carrière correspondant au diplôme convient à mon mode de vie?
-Y a-t-il un emploi garanti à la fin de ma scolarité?
-Pourquoi est-ce que j’étudie dans ce programme?
-Suis-je prêt mentalement pour la charge de travail lié à mon programme d’étude?

D’ailleurs, petit truc : pour son entourage plus fermé d’esprit, dire que l’on considère l’option année sabbatique semble bien moins hérétique. On peut se rassurer soi-même en prônant la session off tout en gardant à l’esprit qu’il est possible que ce soit plus qu’une session off au final.

2 – Trouver l’inspiration et le support dans des sources extérieures

Il est rassurant de voir que nombre d’individus ont quitté les bancs d’école et ont réussi à trouver le succès. C’est aussi rassurant de voir qu’il existe une communauté ayant des pensées et expériences similaires aux nôtres pour nous supporter dans nos décisions (car quitter l’école est décidément une grande décision). Il est aussi intéressant de découvrir les alternatives au parcours traditionnel : l’unschooling, les apprenticeship, etc. Ma recommandation par excellence : le balado School Sucks Project. Dernièrement, le podcast Sucessful Dropout fait également beaucoup parler de lui et sa communauté semble très accueillante.

3 – Commencer un nouveau projet (qui implique possiblement d’apprendre par soi-même)

Pour plusieurs, le projet peut être de voyager. Pour d’autres, ce serait peut-être de commencer un startup, une boutique Etsy. Ou bien écrire un roman, un blogue, des haïkus. Se remettre à la peinture. Qu’importe. L’idée est de se tenir occupé (mais à la fois de ne rien faire de temps, pour contrebalancer l’état d’urgence dans lequel on a vécu si longtemps), de profiter du temps libre pour faire tout ce que l’on a jamais le temps de faire. Si le projet implique d’apprendre une nouvelle compétence, alors c’est l’occasion parfaite de se prouver que l’on peut apprendre par soi-même. L’on peut, ultimement, à travers ce projet, découvrir comment l’on peut se sentir épanoui à travers nos accomplissements non académiques.

4 – Ne surtout pas mettre son cerveau à off

L’important, c’est de ne pas cesser d’être critique tout simplement parce que la société vous a inculqué que l’université est primordiale. Même si vous ne quittez pas l’université aujourd’hui, comme ça, sur un coup de tête, restez alerte. Observer comment vous vous sentez tout au long de la session, requestionner l’orientation de vos cours, les horaires qui vous conviennent le mieux. Ce n’est pas parce que tout le monde autour de vous banalise le stress et le manque de temps que vous devez également le faire. Ce n’est pas non plus parce que ça fait 4 sessions que vous êtes dans le même programme que vous devez accepter ledit programme : il n’est pas trop tard pour changer ou quitter.

 

Sur ces derniers mots, je souhaite tout de même une bonne rentrée pour ceux à qui cela applique. Qu’importe le parcours choisi, le message que j’essaie de véhiculer ici est qu’il est essentiel de garder en visuel sa santé mentale et de la prioriser. N’hésitez pas à me laisser savoir ce que vous penser de cet article, comment vous vous sentez par rapport au retour à l’école ou bien comment était votre départ desdits bancs d’école.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s